IPGP UP couleur
   800px Logo EOST   CNRS logo   Resif logo petit RVB

Les données continues : Description

Toutes les stations du réseau GEOSCOPE enregistrent en continu le mouvement du sol. La plupart d'entre elles enregistrent aussi la température en station et la pression atmosphérique.
Les signaux (séries temporelles) enregistrés en continu dans les stations sont transmis au Centre de données de l'IPGP en temps (quasi) réel. Aujourd'hui la toutes les stations GEOSCOPE enregistrent les signaux après numérisation au format miniSEED.

Les métadonnées associées aux séries temporelles, telles que les informations sur les stations et les réponses instrumentales, sont établies et validées par le réseau GEOSCOPE.

 

Les données continues en temps réel

Toutes les données brutes (non encore validées) transmises en temps réel et en temps quasi-réel depuis les stations vers le centre de données GEOSCOPE sont disponibles inmédiatement via le protocole seedlink (de SeisComp) développé par GEOFON/GFZ.
 
Ce protocole robuste permet aux clients de demander les données automatiquement et en temps (quasi) réel, depuis le Centre de données de l'IPGP, via le serveur seedlink public:
Nom du serveur : rtserver.ipgp.fr
Port : 18000 
Afin de minimiser le nombre de connexions au serveur, il est fortement conseillé d'utiliser le mode multi-station de seedlink.
 
Les données sont envoyées par seedlink en paquets de 512 octets au format miniSEED (sans métadonnées).

Les données sismologiques en temps réel des stations GEOSCOPE contribuent à la localisation des séismes et aux systèmes d'alerte aux tsunamis dans le monde.

 

Les données continues validées et archivées

Les données collectées des différentes stations sont traitées et validées par l'Observatoire GEOSCOPE (Paris et Strasbourg) puis livrées au Centre de données de l'IPGP.
 
Le processus de traitement et de validation inclut:
  • la détection des discontinuités et la récupération des données manquantes depuis la station,
  • le rencodage de données avec compression steim2 (si besoin) et en blocs de 4096 octets,
  • l'dentification de pannes en station et le cas échet la mise en place d'un commentaire (au niveau de la station ou du canal) afin de renseigner l'anomalie.

Parallèlement et en cas de modification en station, les métadonnées sont établies et validées afin d'être archivées.

Les graphiques de continuité de données donnent un aperçu global de l'état de l'archivage de données.

Après le contrôle de qualité, les données (métadonnées et séries temporelles) sont archivées dans le système d'information du Centre de données IPGP: les métadonnées sont archivées dans une base de données rélationnelle et les séries temporelles (fichiers miniSEED) sont stockés dans un système de stockage de données à haute disponibilité.
Les données validées sont accessibles immédiatement à la communauté scientifique internationale par différentes interfaces.