logo ipgp_petit2
   eost h   cnrs h   resif

Evolution du type de mesures et du format des données

Type de mesures

Actuellement , les stations GEOSCOPE enregistrent de façon continu :

  • la vitesse du sol
  • la position de la masse adaptées aux études de marées,
  • la pression atmosphérique
  • la température

Cet état d'enregistrement a été le fruit d'une lente évolution. Ainsi, de 1982 à 1987, les stations GEOSCOPE enregistrent uniquement la vitesse du sol avec une sortie très longue période à raison d'un point toutes les 10 secondes. Puis en 1988, d'autres voies sismiques sont enregistrées :

- une sortie longue période à raison d'un point par seconde.

- une sortie moyenne-bande à raison de 5 points par seconde.

- une sortie très large-bande à raison de 20 ou 40 points par seconde.

Il faut attendre 1997 pour que soient installés des capteurs de températures et que les voies de position de la masse adaptées aux études de marées soient numérisées

Enfin en 2000, des capteurs de pression atmosphérique sont installés

Type de capteurs

a - les sismomètres

GEOSCOPE fut le premier réseau à développer des stations sismiques numériques large-bande, dès 1982 , bénéficiant de la mise sur le marché du sismomètre STS1 à contre-réaction. Cet appareil caractérisé par une grande dynamique, un large domaine de fréquences a permis d'abolir la frontière traditionnelle en sismologie entre longues et courtes périodes (Romanowicz et al, EOS Trans, 1984).

L’arrêt de la fabrication des sismomètres STS1 par Streckeisen nous conduisent à installer parfois des sismomètres STS2. Ces derniers sont moins performants à longue période et souvent plus bruités, ce qui nécessite des conditions particulières au moment de l’installation.

b - les numériseurs

Depuis l'an 2000, nous avons équipé progressivement les stations avec des numériseurs de type Quanterra, d'abord la série Q4120 (Q4126-6 canaux ou Q4128-8 canaux) puis aujourd'hui la série Q330 (Q330-6 ou Q330-HR). Le Q330-HR que nous installons depuis 2006, réunit les qualités à la fois du Q4128 et du Q330. Il possède 3 voies 26bit, 3 voies 24bit et 4 voies 16bit, à un prix moins élevé et son utilisation est plus simple.

Format des données

Jusqu'en 2000, pour la plupart des stations, les données étaient enregistrées en station dans un format développé par l'équipe instrumentation, puis converties dans un format adapté à un système d'informations articulé autour d'un système de fichiers, enfin elles étaient distribuées après une nouvelle conversion dans le format standard d'échange des données adopté par la FDSN : le SEED (Standard for the Exchange of Earthquake Data)

Ces nombreuses conversions rendaient l'accès aux données trop long. Il a donc fallu repenser complètement et le système d'acquisition et le système d'archivage et de distribution des données.

Actuellement, les numériseurs installés en station fournissent les données en format miniseed, qui sont archivées au centre de données GEOSCOPE dans ce même format. Les meta-données (information sur les stations et et leur chaîne d'acquisition) sont enregistrées dans une base de données relationnelles et peuvent être distribuées sous format dataless-SEED.

Ce système permet de distribuer les données en format SEED (dataless + miniseed) rapidement et aux normes de la FDSN.